Des steaks de lentilles et de riz pour un repas protéiné (recette 100% végétale)

Bonjour à tou-te-s,

Je vous retrouve aujourd’hui pour une recette de steaks végétaux que j’aime énormément. Elle est plutôt longue à préparer, c’est pourquoi j’ai l’habitude de la préparer en quantité suffisante pour en mettre une partie au congélateur. Ces steaks, en plus d’être particulièrement bons, sont riches en protéines, en fibres, en calcium et en fer et constitueront, accompagnés de crudités par exemple, un repas rassasiant et complet. Si cette recette est le fruit de mon invention (je ne doute pas que d’autres l’ont découverte avant moi), elle m’a été inspirée par différentes recettes de steaks végétaux. J’espère qu’elle vous plaira, n’hésitez pas à adapter les quantités selon vos goûts.

capture d_écran 2019-01-27 à 16.41.53

Les ingrédients :

  • 100 grammes de lentilles vertes (J’utilise des lentilles vertes car elles ont des apports très intéressants, mais rien n’empêche de réaliser les steaks avec une autre sorte de lentilles.)
  • 150 grammes de riz (ici du riz blanc) (J’ai écrit les mesures à vue d’oeil, en réalité je mesure avec un bol, en essayant d’avoir le même volume de riz et de lentilles.)
  • 1 oignon
  • De la farine (ici de la farine de blé)
  • De la chapelure (La mienne était déjà prête, mais il est tout à fait possible d’en faire soi-même.)
  • Une huile végétale neutre (ici de l’huile de tournesol)
  • Des épices (ici du poivre et du cumin)

Les étapes :

  • Rincez les lentilles à l’eau claire et mettez-les à bouillir dans trois fois leur volume d’eau (salée).
  • 20 minutes plus tard, ajoutez le riz blanc et laissez cuire 10 minutes. Le temps de cuisson peut varier selon le riz utilisé.
  • Pendant que le riz et les lentilles cuisent, coupez l’oignon en petits morceaux.

50865218_1024223264435222_7575841595929395200_n.jpg

  • Un fois cuits, égouttez les lentilles et le riz puis rincez-les à l’eau froide afin de stopper la cuisson. Réservez.
  • Dans une poêle, versez l’huile de tournesol et faites revenir l’oignon à feu vif. Baissez le feu et laissez poser quelques minutes ; la recette est meilleure lorsque l’oignon est bien cuit.
  • Profitez-en pour mixer le riz et les lentilles jusqu’à avoir une pâte homogène (si elle ne l’est pas entièrement, ce n’est pas grave) et ajoutez-y l’oignon.

50673155_358657511354761_7297934830803615744_n.jpg

  • Versez les épices et la farine. Concernant la quantité de farine, c’est à vous de voir. La pâte doit se tenir lorsque vous formerez vos steaks.
  • À l’aide d’une cuillère à soupe (ou sans l’aide d’une cuillère à soupe – tu fais ce que tu veux) formez des boules et aplatissez-les afin de leur donner une forme de steak (je les aplatis avec mes mains – lavées, je précise – mais tu peux le faire avec autre chose – encore une fois, tu fais ce que tu veux).
  • Roulez vos steaks dans la chapelure (Elle nous a roulés dans la chapelure !).

50997993_323276545060801_4111573498130857984_n

  • Il ne vous reste plus qu’à faire revenir vos steaks dans un peu d’huile végétale et  les déguster ou à les mettre au congélateur pour les savourer tout au long de la semaine/du mois/de l’année/du siècle (ton congélateur aura peut-être lâché d’ici là).
51116979_248564959392476_2865502918902022144_n.jpg
Avec une soupe de courge et de la moutarde qui arrache, c’était délicieux ! (Note à moi-même : ne pas oublier de saler, la prochaine fois.)

Je vous souhaite à tou-te-s un très bon appétit !

N’hésitez pas à partager la recette si elle vous a plu et à nous donner vos retours en commentaires.

I send you cruelty-free vibes,

E.

Les Labiorantines.

 

Expérience verte #1 : Je fabrique ma lessive : la recette la plus simple du Monde

Bonjour à tou-te-s,

Je vous retrouve aujourd’hui pour la première de nos « Expériences vertes ». (Il était temps, je te signale quand même que c’est dans le nom de ton blog.)

Depuis quelques temps maintenant, je m’intéresse aux produits ménagers faits-maison mais je n’avais jamais vraiment franchi le pas. Alors quand je me suis retrouvée avec un panier à linge plein à ras bord, plus une goutte de lessive et l’impossibilité d’en acheter, j’ai sauté sur l’occasion. J’ai cherché plusieurs recettes sur Internet, mais comme toutes nécessitaient des ingrédients que je n’ai pas chez moi, j’ai rapidement étudié la question et je me suis donc décidée à concocter ma lessive, avec les ingrédients que j’avais à disposition. Et je peux vous garantir que vous ne trouverez pas plus simple et économique !

Les ingrédients :

  • Du savon de Marseille (Je vous recommande vivement d’éviter les composants chimiques.)
  • Du bicarbonate de soude
  • De l’eau

C’est tout ce dont vous aurez besoin (ainsi que d’un peu d’huile de coude pour râper le pain de savon). Par ailleurs, je cherche depuis un moment maintenant un savon de Marseille qui soit à la fois biologique et sans huile de palme, alors si vous savez où en trouver, merci de nous en faire part en commentaire.

Passons maintenant aux différentes étapes :

  • Vous pouvez trouver le savon de Marseille directement sous forme de copeaux mais si comme moi vous en avez un bloc à la maison (je trouve qu’il s’agit du meilleur nettoyant pour le corps et le visage), coupez-en un gros bout et râpez le. Cette étape peut prendre un peu de temps, j’en profite donc pour en préparer à l’avance.50474517_325357238106220_1354359628317589504_n.jpg
  • Placez dans une casserole deux verres de copeaux de savon de Marseille pour quatre verres d’eau. Faites chauffer en augmentant petit à petit le feu pour faire fondre le savon.
  • Ajoutez pour terminer trois cuillères à soupe et demie de bicarbonate de soude.
  • Remuez bien afin d’homogénéiser le tout.
  • Versez dans le contenant de votre choix.
  • Dégustez ! (Non, je rigole. Ne faites pas ça !)

Si le savon s’est solidifié dans la bouteille, pensez à la secouer avant usage.

50892409_629695754116230_3623912586241638400_n.jpg

C’est déjà terminé. Une fois que le savon est râpé, la préparation se fait rapidement. Je conserve pour ma part les copeaux de savon dans des pots en verre préalablement stérilisés que je place dans un endroit sec.

J’espère que vous reproduirez cette recette, qu’elle vous permettra de faire des économies et une réduction de vos déchets, et que vous apprécierez vous glisser dans vos vêtements propres.

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur la recette en commentaires et à partager l’article si la recette vous a plu.

I send you clean vibes,

E. (et merci à C-R pour les photos)

Les Labiorantines